Coupe de france cadet 2014

yannis collin

L'Arténium de Ceyrat est devenu en l'espace de 3 ans, un haut lieu du judo en France et notamment pour les cadets qui y disputaient cette année les championnats de France des trois divisions. Les 19 et 20 avril dernier avaient lieu les 1ère division avec le sacre de Guerman ANDREEV en lourds, ce samedi 31 mai ce disputait la coupe de France cadet, autrement dit le national de seconde division. A l'opposé de son partenaire d'entraînement champion de france en titre, Yannis COLLIN évolue quant à lui chez les légers en -55kg. Fin technnicien, le Mâconnais avait à coeur de frapper un grand coup pour son dernier rendez-vous officiel de la saison. Son coach avait usé des habiletés mentales auprès de son poulain, afin de le persuader qu'il était capable d'accrocher une place d'honneur voir un podium. Ce fut chose faite en Auvergne ,ou le climat réussit plutôt bien aux judokas des blanchettes, car Yannis déroule une compétition presque parfaite!

Malgré un début laborieux ou il a toujours du mal à rentrer dans sa compétition, sa pubalgie subitement réveillée est venue l'handicaper un peu plus. Mais il en faut d'avantage pour perturber Yannis qui va aligner des combats pleins et trés prometteurs. En effet, s'offrant le luxe de sortir LO CASCIO de l'OM Judo en 16ème de finale, un prétendant au titre, le protégé du coach mâconnais va prendre petit à petit l'ascendant sur ses rivaux. " Dès le 2ème combat, Yannis à décroché les 10 derniers points qu'il lui manquait pour valider sa ceinture noire! Cela a eu pour effet de le libérer est de travailler l'esprit tranquille."

Son quart de finale d'anthologie face à BOZON de franche Comté judo lui servira longtemps de référence, prouvant au passage l'étendue de son potentiel technique...

Marquant Ippon après 1 minute de combat refusé par les jeunes arbitres officiant ce jour-là, Yannis va surclasser son adversaire alternant le travail à gauche, à droite, combinant les attaques avant puis arrière, asphyxiant Bozon à la limite de la rupture. Il va réussir par marquer à 3 reprises, 2 yuko(5 points) d'abord , puis à nouveau un waza ari qui va à nouveau lui être refusé..." Je n'ai pas pour habitude de tirer sur l'arbitrage, mais pour une phase nationale, nous devons être en mesure de proposer un corps arbitrale de qualité. Yannis avait gagné son combat en 1 minute. Il démontre à tout le monde qu'il surclasse son adversaire. Les juges en ont décidé autrement!"

Privé de 1/2 finale, le mâconnais ne peut que  constater la défaite en dix secondes de Bozon face à Delatte le Parisien.

Pour sa première année cadet dans la catégorie la plus fournie de la journée (93 combattants), Yannis réalise une grosse performance et inscrit son nom sur les tablettes en se classant 5ème. Une breloque de bronze aurait été méritée, mais tout arrive à qui sait attendre.