Stage au Japon pour Mireille Fouilloux

Le rêve de tout judoka est d’aller se former au Japon, terre d’origine du judo et encore aujourd’hui pays de référence pour pratiquer et s’enrichir auprès de champions et d’experts japonais. C’est désormais devenu une réalité pour Mireille Fouilloux, professeur à Mâcon Judo, qui fut retenue par la Fédération Française de Judo pour étudier deux semaines au ‘Pays de Soleil Levant’ afin de parfaire ses connaissances.

C’est d’abord dans la petite ville de Tenri, proche de Kyoto l’ancienne capitale impériale du Japon, que Mireille a débuté le stagedu 15 avril au 1er mai. L’université de Tenri est le lieu emblématique de la pratique du judo, où enseignent plusieurs champions du monde et champions olympiques. Car contrairement à la France où le judo se pratique dans des clubs, au Japon il n’est enseigné que dans les écoles, collèges et lycées et pour le judo de haut niveau dans les universités, sur le modèle du basket ou du football américain aux Etats Unis.

A l’université de Tenri  Mireille a pu découvrir les spécificités du judo japonais, son environnement et la pédagogie appliquée aux jeunes enfants. Les deux pays phares du judo mondial, le Japon et la France, ont pour l’essentiel une approche similaire mais l’étude des quelques différences a été très enrichissante.

La deuxième partie du stage s’est déroulée à Tokyo au fameux Kodokan, autre lieu incontournable connu de tous les judokas du monde. Avec des experts et hauts gradés japonais, Mireille a pu notamment approfondir sa connaissance des katas (formes codifiées du judo), et en découvrir certains qui ne sont pas enseignés en Europe.

Ce voyage a été aussi l’occasion d’apprécier une culture et un mode de vie présentant de grands contrastes, entre la quiétude des parcs et des temples et les trépidations d’une ville qui ne dort jamais.

Une formation enrichissante pour Mireille Fouilloux, tant sur le plan sportif que personnel.

Tags: