TOURNOI NATIONAL JUDO LABEL B DE TROYES

judo club macon tournoi national de judo de troyes 2013

Les Mâconnais se déplaçaient en force ce week end au tournoi de judo organisé par Troyes Aube Judo. Le samedi ce sont tout d’abord les cadets et cadettes qui se sont illustrés avec la sélection départementale. En effet, le comité 71 avait organisé un bus afin d’emmener le groupe élite sur un bon tournoi national. Sur l’ensemble des résultats, seulement 3 médailles pour le département dont 2 pour les pensionnaires du judo club de Mâcon. Maïlys RAUSCH en -63 kg accède à la 3ème marche du podium et confirme ses bons résultats de début de saison après sa médaille d’argent obtenu une semaine plus tôt à Metz.

Guerman ANDREEV +90 kg, après son magnifique doublé cadet/junior obtenu au tournoi international de Metz se hisse en finale du tournoi de Troyes qu’il va survoler une nouvelle fois. Son aisance est déconcertante pour ses adversaires contraints de plier sous les assauts du Mâconnais.

Yannis COLLIN -55 dispute 4 combats dont 2 victorieux et se relance un peu. Cassandra CLERC -52, Justin MOUTIER -60 ainsi que Furkan COSKUN ont eu fort à faire malgré de bonnes entames de match.

Le lendemain, c’était au tour des juniors et seniors de fouler les tatamis avec des fortunes diverses. Dans ce tournoi placé 15 jours avant le championnat de France de 1ère division, il faut dire que les juniors Rémi COINDARD -60, Emile GUION -73 et Guillaume MILLOT -81 ont connu quelques difficultés à imposer leur judo ! ils venaient surtout pour emmagasiner des combats avant le championnat de Saône et Loire par équipe du 23 novembre prochain. Sylvain FILLOD -60 et Benjamin FRACHET -100 retrouvent quelques sensations après une interruption de quelques mois. Ils ont ainsi pu mesurer tous les efforts qu’il reste à fournir pour pouvoir faire jeu égal avec les meilleurs.

La seule médaille viendra du mi léger Stéphane DUCLOS COLAS -66 kg ,qui effectuait là sa dernière sortie avant l’objectif numéro 1 de la saison à Marseille le 09 novembre. Un tableau très relevé avec près de 40 combattants venus parfois de très loin comme ce Péruvien demi finaliste. Mais le Mâconnais n’est pas venu faire du tourisme même si l’entrée en la matière fut difficile face à DAUPHIN de Marnaval St Dizier, qu’il dominera par ippon au bout de 3 minutes de mise en jambes ! Puis ce fut au tour de COMPTESSE de Blanc Mesnil qui va lui donner du fil à retordre, mais là aussi dominé par ippon en 2 minutes. En quart de finale, les oppositions vont monter d’un cran en intensité avec AMAROUI d’Orléans qui mettra à plusieurs reprises le judoka des Blanchettes en mauvaise posture…La sentence sera la même ippon avant le gong.

Mais DUCLOS COLAS est fatigué et cela se voit dans son attitude, son déplacement et VIEILLE MARCHISET de Franche Comté judo Montbéliard va essayer d’en profiter. Avec un bras gauche puissant et un gabarit longiligne, il va poser énormément de problème à Stéphane qui va devoir puiser dans ses réserves pour l’emporter. Mais ce combat à laisser des traces et Stéphane n’a pas totalement récupéré au moment de disputer sa finale 100 pour 100 Bourguignonne face à NANOR de Dijon. Lui est beaucoup plus frais que le Mâconnais et cela aura une importance considérable sur la physionomie du combat ou les deux hommes se jauge plus qu’ils ne s’affrontent. NANOR est sur la défensive et ne se livre pas facilement, ce qui lui vaudra 2 sanctions. Les deux hommes se connaissent bien et la lutte est technico tactique. Sur un mouvement assez confus ou le Dijonnais attaque aussitôt contré par le Mâconnais comptabilisé yuko (5 points). Mais à la grande surprise générale, le point est attribué à NANOR qui va se contenter de gérer ce bien mal acquis, et ne se verra plus sanctionner par les arbitres malgré les assauts répétés de Stéphane. Une défaite par le plus petit des score qui satisfait son entraineur venu chercher ici des combats plus rugueux qu’à Tarbes ou malgré un label A, ne présentait aucun athlète de 1ère division et seulement 20 combattants. Désormais, retour à l’entrainement pour quelques réglages techniques, puis direction la montagne pour un repos bien mérité au calme, avant la tempête.